La folle histoire de la robe du Blanc-Bleu Belge
27/03/12

Du Blanc-Bleu Belge à la Brune Suisse en passant par le Yack du Tibet…

Parmi les bovins présentant le phénotype « blanc-dos », on compte également certains animaux de la race Brune Suisse. « Nous avions appris que des chercheurs de l’université de Bern travaillaient sur la génétique de la robe de cette race et nous les avons contactés pour collaborer avec eux. Nous désirions vérifier si ce phénotype est issu du même mécanisme génétique chez la Brune Suisse », explique Carole Charlier. Aux premiers abords, cela ne semblait cependant pas le cas : « les analyses qu’ils avaient déjà initiées avaient permis de localiser la région du génome responsable de ce phénotype au niveau du chromosome 6, dans une région proche du gène KIT », précise la scientifique. Ces résultats étaient donc à priori incompatibles avec ceux obtenus pour le Blanc-Bleu Belge. 


Mais il en aurait fallu plus pour décourager le groupe de recherche liégeois ! Une fois des échantillons d’ADN de Brunes Suisses entre leurs mains, ceux-ci ont procédé aux mêmes analyses génétiques que celles effectuées pour la race belge. « Ces analyses ont révélé que, chez les Brunes Suisses, une partie du morceau de chromosome 6 dupliqué et inséré au niveau du chromosome 29 s’est excisée, circularisée, emportant un fragment du chromosome 29, et est allée se réinsérer au niveau du chromosome 6 par un mécanisme de recombinaison homologue », indique Carole Charlier (voir schéma).

Visualisation-duplication-translocative
Ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin, les chercheurs ont étendu leurs analyses à un large panel de races bovines présentant le phénotype « blanc-dos ». Tant chez des races européennes, africaines ou même chez des yacks du Tibet, ils ont trouvé les mêmes points d’insertion caractérisés pour le Blanc-Bleu Belge et pour la Brune Suisse. « Certaines races présentent le même allèle que le Blanc-Bleu Belge, d’autres celui de la Brune Suisse et d’autres encore portent ces deux allèles », poursuit Carole Charlier. « Il y a donc eu un évènement unique originel, celui caractérisé chez le Blanc-Bleu Belge, qui a été transmis à toutes les races de bovins présentant le phénotype « blanc-dos ». Suivi, chez certaines de ces races, du second évènement décrit chez la Brune Suisse. A eux deux, ces évènements permettent d’expliquer ce phénotype de robe pour le grand nombre de races que nous avons étudié ».

Page : précédente 1 2 3 4 5 suivante