Prévoir l’évolution de la bourse ?
06/03/12

Depuis le milieu des années 1990, une équipe de chercheurs de l’ULg a appliqué un modèle mathématique à certains phénomènes financiers. Ce modèle a la particularité d’intégrer des notions de chaos et d’aléatoire dans un système déterministe. Les Professeurs Jacques Bair et Gentiane Haesbroeck cosignent une publication synthétisant ces recherches (1).

Evolution action bourseLa modélisation mathématique a acquis de belles lettres de noblesse ces dernières décennies. De plus en plus fiable, elle a permis de décrire à moindre coup, de manière synthétique, intelligible et interprétable, des phénomènes variés et complexes. Qu’ils relèvent de disciplines aussi diverses que la climatologie, l’océanographie, la médecine, la biologie ou encore l’astrophysique, pour ne citer que ces exemples.

Dans les sciences exactes, après de nombreuses approximations, retouches, améliorations des équations de base et essais, les modèles ont montré des descriptions suffisamment fidèles de la réalité, tant d’un point de vue descriptif, ce qui permettait de synthétiser et d’interpréter des informations autrement trop larges et trop nombreuses, que d’un point de vue prédictif. L’intérêt de leur utilisation n’était plus à démontrer, et ils ont pu faire autorité et revendiquer leur importance centrale au sein des programmes de recherche actuels. 

Inévitablement, la capacité de description de phénomènes passés autrement inintelligibles, et plus largement encore, une prédiction plus ou moins fiable du futur sont deux facultés séduisantes. Et certains modèles ont dès lors rapidement été appliqués aux sciences humaines, et plus particulièrement à l’économie et au monde aussi convoité qu’obscur de la finance.

Combien de fictions, film ou roman, ont imaginé une recette miracle pour s’enrichir à Wall Street ? Combien d’économistes ont rêvé pouvoir prédire les grands crashs boursiers, et être poussés au rang de héros au panthéon du capitalisme ? Et si les modèles mathématiques pouvaient rendre ces fictions et ces rêves obsolètes ?

Entre la linéarité des modèles et le chaos de la vie

Au milieu des années 1990, des scientifiques de différents pays ont cherché à développer des modèles déterministes pouvant être appliqués au monde chaotique de la finance. A l’Université de Liège, une équipe s’est constituée autour du Professeur Jacques Bair : elle s’y est intéressée de très près et a été un des relais de cette nouvelle pensée en Belgique francophone. « Nous avions créé, avec le Professeur Crama, le Gemme, le Groupe d’Etude des Mathématiques, du Management et de l’Economie. Nous étions entourés de beaucoup de jeunes chercheurs, à l’époque, et étions fort actifs sur la question de l’intégration des mathématiques dans l’univers de l’économie, et nous avons publié toute une série d’articles, notamment avec le Professeur Haesbroeck ».

(1) Bair J, Haesbroeck G., Modèles chaotiques en économie, Tangente sup., Prévoir pour décider, POLE, 2012.

Page : 1 2 3 suivante