La fausse extinction des ichtyosaures
02/02/12

Quand ont vraiment disparu les ichtyosaures, ces reptiles marins qui peuplaient les mers il y a plusieurs millions d’années ? Jusqu’à présent, les spécialistes situaient leur déclin à la fin du Jurassique. Valentin Fischer, chercheur à l’Université de Liège, vient de démontrer que leur déclin ne s’effectue qu’au début du Crétacé supérieur, soit environ 50 millions d’années plus tard. Mais les causes de cette disparition restent encore très mystérieuses…

Ichtyosaure1Avec son long museau (appelé « rostre »), sa taille imposante (jusqu’à vingt mètres de long), sa peau lisse, son corps allongé, son aileron dorsal, ses nageoires latérales et caudale, l’ichtyosaure ressemble comme deux gouttes d’eau à un dauphin. Mais méfiez-vous des apparences : ce reptile n’entretient aucun lien de parenté avec le mammifère et n’en est pas l’ancêtre. Même pas un cousin lointain. 

Si les deux espèces possèdent autant de points communs, c’est parce qu’elles ont partagé le même milieu marin. Vivre dans l’eau, forcément, ça nécessite de développer quelques caractéristiques semblables. Mais en réalité, plusieurs dizaines de millions d’années séparent le dauphin de l’ichtyosaure.

Ce dernier fit son apparition sur terre un beau jour du Mésozoïque. Soit environ 250 millions d’années avant notre ère. Ils précédèrent de « peu » (c’est-à-dire de… 20 millions d’années) les dinosaures. Nul ne sait réellement pourquoi ces reptiles finirent par quitter la terre ferme pour vivre en milieu marin. Ils étaient présents aux quatre coins du globe, de l’Australie au Moyen-Orient, en passant par l’Europe et l’Amérique, et s’adaptaient à toutes sortes de zones climatiques, même les plus glaciales. « Leur taille pouvait aller de formes de moins d’1 m. de long à des géants de plus de 20 m. Tous donnaient naissance à leur progéniture directement en mer, et certains étaient des nageurs rapides pouvant plonger à de grandes profondeurs avec des globes oculaires énormes et une physiologie dite ‘à sang chaud’», détaille Valentin Fischer, aspirant FNRS au sein du Département de géologie de l’Université de Liège et chercheur en paléontologie à l’Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique.

Ils vécurent ainsi longtemps, pendant plus de cent-cinquante millions d’années. Cependant, les chercheurs s’accordaient généralement à penser que ces drôles de bêtes avaient majoritairement disparu durant la fin du Jurassique, juste à la frontière avec le Crétacé, il y a 145 millions d’années. Pour quelles raisons ? Les hypothèses les plus largement retenues évoquaient deux éléments de réponse : d’une part des changements climatiques globaux, responsables d’une perturbation des écosystèmes, d’autre part la compétition avec les poissons dits « modernes », apparus durant le Jurassique moyen. Ceux-ci, étant capables de se reproduire très rapidement, auraient fini par supplanter leurs rivaux.
 
Une version désormais remise en cause par les récentes découvertes de Valentin Fischer. Le doctorant vient de publier un article dans la revue PloS ONE qui démontre que ces reptiles marins sont restés diversifiés et abondants bien plus longtemps que prévu.

Page : 1 2 3 suivante