Le nageur hors du temps
10/07/13

Un groupe de chercheurs, emmené par un jeune paléontologue de l’Université de Liège, découvre et étudie Malawania anachronus, un spécimen fossilisé d’ichtyosaure vieux de plus de 100 millions d’années. Ce qu’il a de particulier ? Il appartient à un groupe d’ichtyosaures que l’on pensait éteint depuis plus de 180 millions d’années. Une découverte qui prouve que les ichtyosaures sont restés diversifiés bien plus longtemps que ce qu’on croyait, et qui remet en cause jusqu’aux hypothèses expliquant leur extinction. Une plongée aux côtés d’un reptile marin hors du temps.

Il y a un peu plus d’un an, Valentin Fischer, du Département de géologie de l’Université de Liège, et son équipe révélaient que les Baracromiens, un groupe d’ichtyosaures apparus au Jurassique inférieur, avaient parfaitement survécu à une extinction présumée à la fin du Jurassique, pour se diversifier durant le Crétacé. (Lire La fausse extinction des ichtyosaures). Ils remettaient ainsi en cause les premières hypothèses d’extinction de l’ichtyosaure en offrant à ce groupe une longévité plus importante de quelque 50 millions d’années. 

Aujourd’hui, les recherches de l’équipe leur ont permis d’aller plus loin et d’étudier les caractéristiques de Malawania anachronus (littéralement le nageur hors du temps, en Kurde et en Latin), un fossile d’ichtyosaure ayant également vécu au Crétacé. Fait surprenant, il appartenait à un tout autre groupe, séparé des Baracromiens lors d’une radiation remontant à la fin du Trias (200 millions d’années) et se rapprochant de l’espèce Ichthyosaurus communis. Une analyse qui a été publiée dans la revue Biology Letters (1). 

Ichtyosaure Malawania
« Ce que cette étude révèle, se réjouit Valentin Fischer, c’est qu’un autre groupe, présentant d’autres caractéristiques que les Baracromiens, a survécu à plusieurs extinctions présumées des espèces marines durant et à la fin du Jurassique. Avant l’étude de Malawania, on voyait les ichtyosaures du Crétacé comme un groupe très peu diversifié, provenant d’une seule petite radiation. Aujourd’hui, nous pouvons attester que la diversité des ichtyosaures lors du Crétacé était bien plus importante, puisque 70 millions d’années d’évolution séparent Malawania de ses contemporains. A titre de comparaison, autant d’années d’évolution séparent la baleine et la chauve-souris. »

Une autre particularité interpellante ? Malawania présente des caractéristiques morphologiques très proches de son ancêtre plus vieux de 70 millions d’années. Une stase inhabituelle pour un reptile pélagique. A l’inverse, ses lointains cousins Baracromiens ont évolué constamment pour ne plus ressembler à leurs ancêtres du Jurassique.

(1) Fischer V, Appleby RM, Naish D, Liston J, Riding JB, et al. (2013) A basal thunnosaurian from Iraq reveals disparate phylogenetic origins for Cretaceous ichthyosaurs. Biology Letters 9 : 20130021.

Page : 1 2 3 4 suivante