L’explication scientifique aux mortalités fulgurantes chez les chevaux au pré en automne a été découverte: le coupable est un érable