Vinciane Schockert

Parcours

Licenciée en biologie en 1996, Vinciane Schockert décide d’entreprendre, en parallèle, deux maîtrises axées sur l’écodéveloppement et les pays en voie de développement. «Au départ, je voulais travailler à l’étranger». Elle réalise ses deux mémoires de maîtrise chez Roland Libois avec lequel elle continuera à garder contact. Au terme de ses études, Vinciane Schockert est retenue pour coordonner le Centre Local d’Initiation à l’Environnement qui voit le jour à Habay (CLIE aujourd’hui devenu un Centre Régional –CRIE de la Forêt d’Anlier) qui cherche quelqu’un pour mettre en place des actions d’éducation relatives à l’environnement pour divers publics. «Au fil des années, malgré ses beaux côtés, ce travail est devenu de plus en plus administratif et donc, je côtoyais de moins en moins la nature, ce qui commençait à me manquer! En plus, quand on pratique la pédagogie, on passe beaucoup de temps à expliquer les choses aux autres et on n’a plus vraiment le temps de consacrer du temps à apprendre pour soi-même.» C’est un peu par hasard, suite à une discussion avec Roland Libois, son ancien directeur de mémoire, qu’elle est engagée, en 2005, pour travailler dans le cadre de la convention Mammifères au sein de l’unité de recherche de zoogéographie (département des Sciences et gestion de l’Environnement) , une convention relative aux mammifères protégés ou concernés par la Convention de Berne. Cela fait 5 ans qu’elle travaille sur cette recherche, financée par le SPW, en collaboration avec le DEMMA – Département des l’Etude du Milieu Naturel et Agricole – outils de centralisation des données biologiques récoltées en Région Wallonne.

Contact

V.Schockert@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)