Mélodies neuronales
24/11/09

plasticité saisonnière «Les analyses par IRM ont notamment permis d'affiner la compréhension des mécanismes hormonaux et sociaux qui contrôlent ces variations de volume des structures nerveuses, précise Jacques Balthazart. En effet, la possibilité d'obtenir des images successives du cerveau chez un même sujet avant et après une manipulation expérimentale représente un avantage énorme. Elle permet par ailleurs de réduire de façon importante le nombre d'animaux d'expérience qui doivent être sacrifiés.»

À côté de nombreuses expériences recourant à l'IRM couplée à une augmentation de contraste par injection de manganèse, les chercheurs menèrent quelques travaux s'appuyant sur une autre technique : l'imagerie du tenseur de diffusion (Diffusion Tensor Imaging – DTI). Basée sur la polarisation des vibrations de l'eau dans le champ électromagnétique généré par la machine, cette technique fut essentiellement utilisée pour visualiser par analyse mathématique (reconstruction par ordinateur) des faisceaux de fibres myélinisées (axones), le but étant en l'occurrence d'étudier les variations saisonnières des connexions au sein du cerveau de l'animal. Ces recherches firent l'objet d'une publication (3) dans l'European Journal of Neuroscience, en 2008. Elles démontrèrent l'existence d'une plasticité saisonnière insoupçonnée des connexions nerveuses reliant les centres de contrôle du chant. De façon plus étonnante encore, il apparut que cette plasticité touchait aussi nombre d'autres faisceaux de fibres reliant les différentes parties du cerveau entre elles ou aux organes des sens, tels les yeux. Ainsi, le chiasma optique se révéla de plus petite taille en été qu'au printemps. «Les oiseaux chanteurs auraient-ils besoin d'un système visuel plus performant durant la période de la reproduction qu'en dehors ? s'interroge notre interlocuteur. Quoi qu'il en soit, les mécanismes qui sous-tendent la plasticité saisonnière des faisceaux de fibres doivent maintenant être analysés, de même que la signification fonctionnelle du phénomène.»

tenseur de diffusion


(3) G. De Groof, M. Verhoye, V. Van Meir, J. Balthazart et A. Van der Linden, Seasonal rewiring of the songbird brain : an in vivo MRI study, dans European Journal of Neuroscience 28 (2008), p. 2475-2485.

Page : précédente 1 2 3 4 5 6 7 suivante