Paul Jaspar, figure marquante de l’architecture liégeoise
04/12/09

Un style «Jaspar» à Liège ?

Ayant régulièrement évolué entre plusieurs styles (Renaissance, néo-mosan, Art nouveau), Jaspar peut-il néanmoins être considéré comme le parangon de l’Art nouveau et de la modernité dans la Cité ardente ? Pour Sébastien Charlier, cela ne fait aucun doute, notamment parce qu’il se nourrit continuellement de la tradition architecturale locale. Comme théoricien, «il insiste sur les recherches et l’enseignement qu’il y a lieu de mettre en place pour valoriser les racines de l’architecture wallonne». C’est lui également qui « impose » l’utilisation du métal ou du béton dans les habitations (la salle de la Renommée, par exemple) ou des bâtiments tels que les Galeries liégeoises, aujourd’hui disparues, sa réinterprétation de la tradition étant l’étape ultime vers une production franchement moderne. Si le béton était utilisé de longue date dans les constructions, c’était toujours de manière gênée, cachée : Jaspar n’hésitera pas à le proposer en façade ! «En outre, il s’inscrit clairement dans un courant moderniste, notamment en réorganisant les pièces de bâtiments qu’il conçoit. A l’instar d’Horta, dans la maison du peintre Émile Berchmans, il crée des espaces modulables, qui s’adaptent aux besoins de l’artiste. D’autres éléments, tels que son travail sur la décoration, sur les nouveaux matériaux ou l’organisation spatiale des maisons, montrent à l’évidence qu’il s’inscrit dans la modernité. En dépit son éclectisme au début de sa carrière et de son va-et-vient indécis entre plusieurs styles, qui montre sa crainte de se lancer à fond dans un style, conclut Sébastien Charlier, Paul Jaspar reste une grande figure de l’Art nouveau. Il est la courroie de transmission qui va permettre aux innovations de Paul Hankar d’être diffusées sur la scène architecturale liégeoise. La question de savoir s’il a fait école est délicate. Certains éléments architectoniques se retrouvent notamment chez son élève Victor Rogister, dont certaines réalisations présentent des similitudes troublantes avec quelques constructions de Jaspar : vitraux affleurant la façade, forme de certains arcs, asymétrie des baies».


Lire l'article "Paul Jaspar, entre Art nouveau et patrimoine" sur le site Culture de l'ULg.

Page : précédente 1 2 3 4