La migration des neurones sous l’aile d’Elongator
12/05/09

Elongator et la tubuline alpha, une histoire d’acétylation

Si Elongator agit certes dans le noyau des cellules pour détendre l’enroulement de l’ADN autour des protéines histones lors de sa transcription, ce complexe est principalement localisé dans le cytoplasme. Les deux chercheurs se sont donc intéressés aux protéines qu’Elongator est susceptible d’acétyler dans ce compartiment cellulaire. «La protéine acétylable la mieux connue du cytoplasme est la tubuline alpha», indique Alain Chariot. Cette protéine intervient dans la formation des microtubules, fibres constitutives du cytosquelette d’une cellule. En y regardant de plus près, les scientifiques ont pu constater que les cellules appauvries en ELP1 ou ELP3 présentaient un taux réduit de tubuline alpha acétylée. De plus, «il est possible d’extraire des microtubules de fractions cellulaires enrichies et lorsqu’on réalise cet extrait, il s’avère qu’il est également enrichi en Elongator. Ce qui atteste que ce complexe s’associe aux microtubules», explique le docteur Chariot. Enfin, des expériences in vitro sont également venues confirmer l’implication de la sous-unité ELP3 d’Elongator dans l’acétylation de la tubuline alpha.

«Finalement, pour faire le lien entre le niveau d’acétylation de la tubuline alpha et les défauts migratoires et de branchements des neurones de projection, nous avons remplacé la forme sauvage de la tubuline alpha par une forme dominante négative de cette protéine. Celle-ci s’intègre aux microtubules mais, contrairement à la forme sauvage, elle ne peut être acétylée», spécifie Laurent Nguyen. «Dans les cellules où la forme dominante négative de tubuline alpha avait pris la place de la forme sauvage, nous avons observé des déficits de migration ainsi que de branchements !», poursuit le neurobiologiste.

La boucle est donc bouclée : «Le complexe Elongator régule la migration et le branchement des progéniteurs des neurones corticaux via l’acétylation de la tubuline alpha», comme l’indique le titre de la publication des deux scientifiques liégeois dans la revue Cell. «Outre l’implication d’Elongator dans le développement cortical, un des aspects vraiment importants de cet article c’est que, jusqu’à présent, aucune acétylase de la tubuline alpha n’avait été découverte», s’enthousiasme Laurent Nguyen. La migration et le branchement des neurones demandent un remodelage permanent du cytosquelette des cellules au cours duquel les microtubules servent de sorte de rails pour acheminer divers éléments cellulaires. L’acétylation de la tubuline alpha est notamment cruciale pour l’ancrage des moteurs moléculaires. «On peut dès lors imaginer qu’un défaut de migration ou de branchement puisse résulter d’un défaut de transport de certains éléments cellulaires suite à une acétylation insuffisante de la tubuline alpha de ces microtubules, elle-même due à un complex Elongator non fonctionnel», synthétise le chercheur.

 

Page : précédente 1 2 3 4 5 suivante