Carole Charlier

Parcours

Depuis l’avènement de la génétique moléculaire, les barrières entre médecine vétérinaire et médecine humaine sont plus ténues que jamais. Et les zig-zag de Carole Charlier entre l’une et l’autre ne sont pas complètement fortuits. Après un doctorat en génétique animale à la faculté de Médecine vétérinaire de l’ULg (1996), elle a réalisé un post-doctorat dans le département de Génétique humaine à l’université d’Utah, aux Etats-Unis (1996-1998). Elle s’intéresse à l’époque à une forme d’épilepsie familiale et contribue à l’identification d’un gène provoquant cette maladie. Depuis son retour des USA, Carole Charlier est chercheuse au Fonds national de la recherche scientifique (FNRS), d’abord en tant que collaboratrice scientifique, ensuite comme chercheuse qualifiée. Tout en contribuant à des recherches appliquées en médecine vétérinaire, notamment l’identification des mutations génétiques de certaines maladies du cheptel bovin, elle mène des recherches approfondies en biologie moléculaire dans le cadre du GIGA Recherche de l’ULg. Son intérêt se porte sur des « micro ARN ». Ce sont des toutes petites portions du génome des mammifères (une vingtaine de paires de base) qui semblent jouer un rôle très important dans la régulation de l’ensemble du génome. Ces micros ARN sont en effet capables de bloquer la fabrication des protéines (la traduction de l’ARN en protéines) par la cellule. Elle a par ailleurs continué à contribuer à des recherches appliquées en médecine vétérinaire, notamment l’identification des mutations génétiques de caractères d’intérêt agronomique, telles les tares génétiques chez le bovin.  C’est dans ce cadre que se sont inscrites les recherches sur la couleur de robe, démontrant encore une fois qu’étudier des phénotypes bovins peut déboucher sur la mise en évidence de mécanismes moléculaires novateurs. 

Publications

Consulter la liste de publications sur ORBI

Contact

Carole.Charlier@ulg.ac.be

Voir article(s) et reportage(s)

Détecter le déficit en cholestérol chez les vaches Holstein
Ces mutations qui affectent la fertilité des bovins
La folle histoire de la robe du Blanc-Bleu Belge